Le repaire du Daimaô

It's like a mystic cave. But in the world wide web.

Glossaire

Intuition (connaissance générale)

Ensemble d’informations unies pouvant être la représentation mentale d’une chose (objet matériel ou idée immatérielle). C’est une idée qu’on a, une idée qui est évidente et qui nous semble vraie.

Les intuitions sont la base de la mémoire sémantique, des connaissances générales. Néanmoins la plupart des intuitions sont très floues, très vagues, n’ont pas de signifiant et sont même à peine « sensibles ». En fait toutes les intuitions commencent comme cela. C’est au fur et à mesure de l’exposition aux choses représentées, que les intuitions sont reprises et enrichies. Elles se construisent et évoluent avec le temps. C’est seulement une fois bien développée que l’on peut vraiment parler de mémoire sémantique : les intuitions deviennent alors des concepts, des  connaissances, etc.

Selon moi les intuitions sont toujours des abstractions (sens 3), c’est à dire un « parcage » d’informations assez flexible qui peut varier d’un individu à l’autre (chacun les construit de son côté à partir de différentes données), et même dans une moindre mesure d’une instance d’intuition à l’autre (on ne se base pas toujours exactement sur les mêmes données pour penser à la même chose).

 

Je pense que c’est la structure de donnée de base de la conscience (représentation de haut niveau). Du fait des multiples associations d’intuitions, je pense que cette structure repose sur un paradigme objet similaire à celui de la programmation orienté objet (POO) vu en informatique : un système d’héritage, de composition et d’abstraction. (À savoir par exemple que le rouge d’une partie d’une chose X et le rouge d’une partie d’une chose Y partagent au moins un composant identique, et que c’est pour cela que nous les qualifions tous deux de « rouge »). C’est ce paradigme qui nous permet par la suite de catégoriser, de raisonner de manière abstraite (sens 2), etc.

La plupart des intuitions sont composites et dérivent d’une multitude d’intuitions inférieures, ce qui explique que la conscience est incapable d’expliquer (décomposer) certaines intuitions dont elle dispose. On sent la chose comme étant vraie sans pour autant pouvoir l’expliquer (pour le moment).

Au mieux, la conscience est capable de déterminer des modèles, c’est à dire identifier des gros sous-ensembles de l’intuition.

Certaines intuitions ne s’expliquent pas : les couleurs, les formes géométriques de base (rectangle, triangle, etc) et leur concepts associés (forme, couleur) ; ce sont des intuitions él& eacute;mentaires, fondement de toute intuition de niveau supérieur.

 

Chaque intuition se situe à un niveau de conscience. Les intuitions de bas niveau se rapprochent du monde physique tandis que les intuitions de haut niveau font abstraction du monde physique (idées, concepts, etc)

Commentaires fermés.

Laisser un commentaire